NOTRE PROJET

NOTRE PROJET
Projetcarre
NOTRE PROJET
Projet4
NOTRE PROJET
NOS ORIGINES

Fondé par Adelyne Jacquinot, l'Association Les Hauts de l'Arc accueille des personnes en situation de handicap. Implantée dans l'Ouest Varois, à Pourrières, puis à Pourcieux, en 1981 sont créés un foyer d'hébergement et un Centre d'Aide par le travail.

NOS ENGAGEMENTS

Finalité de notre Association dans le mouvement des politiques publiques exprimée à travers la loi.

ETRE ACTEUR

Être acteur grâce à notre offre de services, notre implication dans le territoire, un partenariat avec les acteurs publics et privés du champ médico-social, une coopération avec le Conseil Général et l'Agence Régionale de Santé et une vigilance envers les appels à projets.

CARACTERISTIQUES DE L'OFFRE ASSOCIATIVE

L'Association a pour but d'accueillir, d'aider, d'accompagner des personnes en situation de handicap dans leur projet de vie, notamment en leur permettant une meilleure autonomie et intégration sociale. Elle crée, gère, soutient des établissements et services.

NOS DROITS & DEVOIRS

Nous accueillons des personnes en situation de handicap adressées par la Commission des Droits et de l'Autonomie. Davantage qu'accueillir, nous nous efforçons de comprendre dans la durée ces personnes dans leur globalité, avec leurs besoins et leurs ressources.

NOTRE GOUVERNANCE

La gouvernance associative des Hauts de l'Arc se traduit par la mise en action des valeurs associatives, et la place faite à tous ceux qui sont engagés pour sa réussite.

NOTRE ENVIRONNEMENT

L'Association évolue dans un territoire "institutionnel" en cohérence avec l'intervention sociale. Conseil Général, ARS, MDPH, CDA lui fournissent capacités financières et supports administratifs.

NOS PERSPECTIVES

Les besoins d'offres dans le secteur social et médico social restent importants, dans tous les domaines. Dans le cadre des procédures d'appel à projets pour les nouvelles réalisations dans le secteur social et médico social, nous restons vigilants.

BILAN SOCIAL

A partir du 1er mars 2020 les entreprises qui compte entre 50 et 250 salariés ont l’obligation de mesurer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes au regard d’indicateurs et de publier son résultat (appelé index) calculé sur 100 points.